#Fail

Fail

Parfois on est tellement le nez sur ce qu’on fait qu’on en oublie de prendre du recul.

Le métier d’autoentrepreneur vous oblige à gérer plusieurs tâches simultanément et à avoir des capacités dans des domaines aussi divers que la communication, le marketing, le gestion de clientèle, le sourcing et la gestion de fournisseurs (et bientôt la comptabilité…). Pour moi c’est encore plus complet, étant dans la création et la fabrication artisanale je dois associer à ces connaissances mon savoir-faire de couturière. Toutes ces tâches nécessitent un gros investissement en temps, une énorme concentration et un perpétuel questionnement sur l’utilité de ce que je suis en train de créer et son retour sur investissement (eh oui, on a beau faire ce qu’on aime, on voudrait aussi que ça paie les factures).

Le problème quand on doit gérer tout cela en même temps, c’est que parfois on fait les choses un peu mécaniquement. Et du coup on fait des boulettes!

Mais ces petits ratés sont nécessaires pour faire avancer. Les grandes inventions sont souvent le fruit d’erreurs et de hasards. Certes la plupart du temps on met simplement l’objet du délit (ou du massacre devrais-je dire) à la poubelle, mais parfois on arrive à des petites surprises. C’est là toute la beauté de la création : accepter de perdre son temps pour faire naître une nouveauté !

Quoi qu’il en soit, pour ceux que ça intrigue, j’ai réussi à rattraper mon erreur d’impression : mes étiquettes sont maintenant double face 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *